facebook

 
Equipement culturel

La Galerie du Canon TPM

Fondée en 2017 par Jacques Mikaélian (1952-2019) et Gilles Altieri, la Galerie du Canon est un lieu d’exposition d’art contemporain. Depuis le 1er janvier 2020, la Métropole TPM en charge de cet établissement souhaite faire perdurer l’esprit que lui ont donné ses créateurs tant à travers la valorisation de collections patrimoniales, que par la promotion et le soutien de la jeune création. Dotée d’un espace d’exposition de 250 m², la Galerie du Canon s’adresse à un large public.

Lieu de vie et de passage, elle est intégrée dans la dynamique d’un quartier en plein renouveau du centre historique de Toulon.

L'Orée des perceptions : Exposition des diplômé(e)s 2023 de l’ésadtpm

Émilie Altérini,

Le travail d’Emilie Alterini se concentre sur le mouvement, la gestuelle et l’exploration du corps en
tant que moyen d’expression artistique. Son style se caractérise par une combinaison d’éléments
visuels et plastiques où le corps de l’artiste est souvent un élément clé dans la création et l’activation de ses oeuvres. Elle s’est confrontée depuis longtemps à la question de sa place dans la société, elle s’interroge sur le statut de son corps et sur l’échange qu’il pourrait avoir entre eux deux.


Lisa Benhamou,

Originaire de Vence, dans les Alpes-Maritimes, Lisa Benhamou est une jeune artiste diplômée de l’ésadtpm en juin 2023.


Benjamin Cazes,

Benjamin Cazes est un jeune artiste diplômé de l’ésadtpm en juin 2023.


Chochinbi,

Chochinbi est une artiste originaire du sud de la France, diplômée de l’ésadtpm en 2023. Elle travaille principalement sur l’influence qu’a l’espace numérique sur notre conception de l’espace réel, à travers des installations immersives et autres sculptures numériques ou physiques. Elle inspire son univers grâce à de nombreuses références tirées du folklore Shintoïste et Celtique ainsi qu’à la culture Internet, ou encore celle des jeux vidéo et mangas.


Théo Farrugia,

Théo Farrugia est un artiste basé à Sète qui explore la notion de vide et de manque.
Les pièces font souvent référence à la « chose » qui se trouve dans l’espace entre-deux, notamment l’air ou encore la poussière, et mettent en opposition la légèreté et la froideur grâce à
l’utilisation de divers matériaux translucides, aseptisés ou neutre.
Théo Farrugia a étudié à l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon et a obtenu son Diplôme National
Supérieur d’Expression Plastique à l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Toulon en 2023.


Henri Salamero,

Être apte à donner forme, à transformer des matériaux pour créer des effets plastiques, qui sont quant à eux, un écho porteur de significations ; et c’est en cela que le travail de Henri Salamero consiste. Les médiums qu’il emploie se présentent dans un premier temps par de la matière première ayant eu peu de transformation, et par le geste qu’il va opérer, offre un potentiel de formes polymorphiques qu’il va façonner au gré de ses expérimentations lui permettant de produire des techniques de peinture, de sculpture, des matrices ou d’installation révélant sa mythologie individuelle. Les concepts liés à la transformation ainsi que l’emploi de matériaux naturels (terre, cire, bois, coton, métal, papier) confèrent à ses sculpture une dimension indéniablement organique, proche d’une peau, d’un corps ou d’un environnement, où nos sens sont incités. Il les utilisent pour percevoir une certaine fragilité et équilibre dans l’ensemble de ses productions, les renvoyant à une esthétique délicate de la forme, une minutie dans la composition et introduisant une forme de transcendance au coeur de la matière.
Ses recherches s’étendent sur la notion de la temporalité multiple de l’oeuvre dans un contexte donné.
Il serait donc question d’établir des distinctions temporelles précises entre la matière et son évolution, sont  adaptabilité,
sa faculté au renouveau, sa reviviscence. Une tension permanente entre force et fragilité, pesanteur etlégèreté, éternel et éphémère découle de son travail.


Chong Zheng,

Chong Zheng, artiste céramique chinois né en 1996 à Hangzhou, entame son parcours au sein d’une alliance de potiers dans le sud de la France, cartographiant les sites d’argile brute avec eux. Captivé par l’argile en tant qu’aimant naturel, il explore la nature, considérant l’argile comme le témoin de l’histoire et de la culture, ainsi qu’un enregistreur écologique. Ce processus le pousse à remettre en question les techniques traditionnelles de la poterie, réinventant ainsi les outils céramiques. Parallèlement, il a créé un atelier céramique mobile, le percevant comme une forme de socialisation qui lui permet de mieux comprendre la société dans laquelle il vit.
Arrivé de Jingdezhen; le centre de la céramique en Chine; il explore en France divers médias et matériaux au cours de sa première année ici. Mais finalement, le retour à la poterie semble être un retour à son amour initial. Sa pratique artistique est résolument pluridisciplinaire, s’articulant entre l’art contemporain, la poterie, le design graphique et la vidéo.

Les médiations seront assurées par les étudiants(e)s de l’ésadtpm, du mercredi au samedi de 13h à 18h

Infos pratiques :

10 rue Pierre Semard (Rue des Arts)
83000 TOULON

04 94 93 37 55
galerieducanon@metropoletpm.fr

Ouverture du mercredi au samedi de 13h à 18h. Fermé les jours fériés
Entrée libre

Accès

Bus

N°1-3-6-8-9-20-40-191 Arrêts Liberté ou Sénès ou Préfecture Maritime.

Voiture

Parkings à proximité : Liberté, Palais Liberté ou Place d'Armes

Actualités 

Actualités

L’Office de tourisme Provence Méditerranée qui, depuis 2017 réunit l’ensemble des 12 villes de la Métropole, a dévoilé, le

La « Toulon Provence Regatta » se déroulera du 7 au 12 mai 2024.

TPM participe à l’évènement national Mai à vélo en organisant pour la 5ème année l'évènement Faites du vélo !

Le 5 février 2024, l’ancienne capitainerie du port de Toulon - La Seyne-Brégaillon, située au centre-ville de Toulon à pro

Débutés le 1er octobre 2022, les travaux d’amélioration de la filière de traitement de la station des eaux potables de Dar