facebook

 

Agriculture

L'agriculture sur le territoire de Toulon Provence Méditerranée constitue une activité économique à part entière. À ce titre, la Métropole considère le maintien et le développement des filières emblématiques du territoire comme un axe privilégié de son action économique d'intérêt métropolitain.

Un territoire de saveurs et de couleurs

L’activité agricole du territoire se concentre essentiellement sur les communes de l’est de la Métropole (Hyères, Carqueiranne, La Crau, La Garde et Le Pradet) et dans une moindre mesure à l’ouest sur la commune d’Ollioules principalement.

L’agriculture est caractérisée par une production variée, de qualité et même d’excellence pour certains domaines avec 2/3 de la production agricole classée Appellation d’Origine Contrôlée, Appellation d’Origine Protégée (AOP Figue de Solliès, AOC Huile de Provence, AOC Côte de Provence, AOC Bandol) ou Indication Géographique Protégée (IGP Miel de Provence).

L’horticulture

Le territoire métropolitain compte 210 exploitations horticoles (RGA 2020). La filière s’est structurée sous forme de cluster autour de la SICA MAF à Hyères. 40% de la production nationale de fleurs coupées vient du bassin hyérois ; parmi les espèces majeures : la pivoine et les  fleurettes d’hiver (anémones et renoncules).

Depuis près de 20 ans, la Métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM) accompagne le développement de la filière en soutenant les différents partenaires et acteurs de l’horticulture tels que Florisud, Astredhor Var Méditerranée et Phila Flor.

Avec la commune de La Crau, TPM est à l’origine de la création d’une zone de production horticole dite « La Bastidette », pour favoriser l’installation de nouveaux horticulteurs.

Sur ses 8 hectares, 4 horticulteurs y cultivent des fleurs coupées, une production qui vient accroître le volume de fleurs commercialisées par le Marché Aux Fleurs d’Hyères, 1er marché aux Fleurs de France.

La  viticulture

La production viticole dépasse les frontières du département et même du continent européen notamment grâce au succès de l’AOP Côte de Provence qui recherche toujours plus de foncier pour produire et assurer l’approvisionnement des marchés français mais surtout internationaux où l’on enregistre, pour ces 5 dernières années, une demande très forte. On compte 86 exploitations viticoles dont quelques domaines de renom sur le territoire.

L’arboriculture

Celle-ci est principalement incarnée par la culture de la “Figue de Solliès”, reconnue AOC en 2006 puis AOP en 2011 et en 2021 pour la figue destinée à la transformation et récompensée pour la première fois en 2024, au concours général agricole pour sa confiture. Son bassin de production s’étend de la Vallée du Gapeau à l’agglomération toulonnaise sur 6 communes de la Métropole.

La Métropole soutient le Syndicat de défense de la Figue de Solliès depuis plus de 15 ans qui œuvre pour la sauvegarde, le développement et la mise en valeur de ce produit emblématique.

Le maraîchage

Il est caractérisé par de petites exploitations en agriculture raisonnée. Dans le département, 45 % des exploitations font moins de 2,5 hectares.

C’est une agriculture de proximité avec une prépondérance de la vente en circuits courts (Marchés, vente à la ferme, 7 AMAP, 1 Magasin de producteurs, ...)  qui connaît un regain d’attractivité avec de nouvelles installations. On compte 70 exploitations en 2020 (RGA).

Cette  filière nécessite donc un appui et un accompagnement collectif pérenne pour faire face aux enjeux actuels et accompagner aux changements de pratiques. A cette fin, TPM et ses partenaires historiques que sont la Chambre d’Agriculture du Var et AGRIBIOVAR intervient dans le maintien et le développement de cette filière vivrière identifiée comme prioritaire dans la feuille de route de son Projet Alimentaire Territorial.

Chiffres-clefs

  • 1509 établissements agricoles en 2022 / 536 exploitations agricoles (RGA 2020)
  • 2 746 hectares de surface agricole utile dont 38 % voués à l’horticulture et à la viticulture
  • 92 fermes engagées en Agriculture Biologique en 2022 soit 819 ha
  • 30 % de surface agricole cultivée en bio
  • 22 adhérents « Route des Vins de Provence »

Un territoire actif pour la préservation de son patrimoine agricole

Toulon Provence Méditerranée et la Chambre d’Agriculture du Var (CDAV) travaillent de concert pour poursuivre et développer une agriculture plus durable sur son territoire. Renouvelée jusqu’en 2026, la convention cadre signée en 2010 entre ces deux entités définissent les grandes lignes d’un partenariat œuvrant notamment pour valoriser la production locale, encourager la transmission d’exploitations et accompagner les changements de pratiques face au défi climatique.

Dans cet esprit, TPM est engagée depuis l’origine dans une politique de préservation du foncier agricole. En partenariat avec la SAFER (Convention d’Intervention foncière et de Convention d’Aménagement rural) et la Chambre d’Agriculture, ce collectif se fixe comme objectifs le maintien du potentiel foncier de production et l’accroissement des superficies cultivées en incitant à la remise en culture de friches agricoles.

A cette fin, la Métropole a installé plusieurs maraîchers sur son foncier agricole par le biais de baux ruraux.

Plus récemment, la Métropole a acquis 2 ha de terres sur Ollioules et mené des travaux d’aménagement et de viabilisation pour installer deux jeunes diplômés en agroécologie sur sols vivants. Pendant 5 ans, le binôme va tester son activité maraîchère et consolider son modèle économique avec l’approvisionnement de la population locale et de la restauration collective.

La création de Zones Agricoles Protégées

Depuis 2018, TPM accompagne aux côtés de la CDAV et de la SAFER, les communes dans la mise en place de Zones Agricoles Protégées (ZAP) en proposant une animation foncière auprès des propriétaires fonciers de friches.

A ce jour, deux ZAP ont été approuvées pour les villes de La Garde (2018) et du Pradet (2023).

Le développement des circuits courts

TPM soutient le développement des circuits de proximité qui garantissent le lien entre producteurs et consommateurs, et permettent de rémunérer des produits de qualité dont l’origine est identifiée, à leur juste valeur par une vente directe.

Le territoire accompagne avec la CDAV le développement et la mise en place de Marchés de Producteurs de Pays (Toulon, Le Pradet et Ollioules) et l’animation d’un magasin de producteurs “Terres d’Hyères”.

La mise en œuvre d’un Projet Alimentaire Territorial Métropolitain

Le Projet Alimentaire Territorial TPM (PAT TPM) a pour objectif de construire une stratégie alimentaire territoriale garantissant à tous l’accès à une alimentation locale, durable et de qualité.

Labellisé en 2021 (niveau 1 – “PAT Emergent”) et en 2024 (niveau 2 – “PAT en action”) par le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, le PAT TPM est une démarche collective et participative qui a pour objectif de relocaliser l’alimentation sur le territoire en développant une agriculture vivrière durable, responsable de la graine à la fourchette et même au delà en intervenant également sur les déchets en limitant le gaspillage. Il s’agit de permettre une alimentation de qualité accessible à tous en recentrant l’économie au coeur d’un territoire qui ambitionne de devenir exemplaire et résilient.

Actualités 

Actualités

L’Office de tourisme Provence Méditerranée qui, depuis 2017 réunit l’ensemble des 12 villes de la Métropole, a dévoilé, le

La « Toulon Provence Regatta » se déroulera du 7 au 12 mai 2024.

TPM participe à l’évènement national Mai à vélo en organisant pour la 5ème année l'évènement Faites du vélo !

Le 5 février 2024, l’ancienne capitainerie du port de Toulon - La Seyne-Brégaillon, située au centre-ville de Toulon à pro

Débutés le 1er octobre 2022, les travaux d’amélioration de la filière de traitement de la station des eaux potables de Dar