facebook

 
Assainissement

Amphora : un refuge pour la biodiversité

De nombreuses espèces d’oiseaux et de papillons ont été observées lors des premiers inventaires réalisés par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), sur le site de la station d’épuration Amphora à La Garde. Ces premiers résultats sont encourageants et prometteurs pour développer la biodiversité sur ce site hors du commun.

 

Pour concrétiser leurs objectifs de développement durable et participer à l’effort collectif de préservation des ressources naturelles et de la biodiversité la Métropole TPM, Veolia Territoire Var Provence Méditerranée, et la LPO PACA ont signé une convention de partenariat en 2020, autour du programme Refuge LPO©.

La station d'épuration Amphora

Le site d’Amphora situé sur la commune de La Garde a pour objectif de traiter les eaux usées afin d’éviter toute pollution, et préserver ainsi le milieu naturel. Au vu de son potentiel en termes d’accueil de la biodiversité, ce dernier est devenu le site pilote de ce partenariat avec une programmation sur cinq ans comprenant des inventaires et suivis de la biodiversité, la mise en place d’aménagements et des animations de découverte de la nature pour petits et grands !

La biodiversité s'implante à Amphora

Les deux premiers inventaires ont eu lieu en avril, recensant des espèces d’oiseaux et de papillons observables uniquement au printemps. Et les résultats sont là : vingt espèces ont été observées sur les espaces verts de la station de traitement des eaux usées d’Amphora : douze espèces d’oiseaux (dont la huppe fasciée), six espèces de papillons de jour (dont l’échancré imago), une espèce de papillon de nuit et une de coléoptère.

Ce site d’étude, malgré sa petite taille, apparaît donc comme assez intéressant pour l’avifaune et les insectes, grâce notamment à sa situation en bordure de la zone humide remarquable du plan de La Garde et la diversité de ses habitats (pelouse, pinède, fourré).

La zone de fourrés par exemple, où poussent du lierre et du laurier sauce, semble avoir du succès avec pas moins d’une douzaine d’espèces d’oiseaux présents au printemps. Il est donc fort probable que d’autres espèces migratrices s’y arrêtent à d’autres moments. Les bords du site, plus ensoleillés et plus ouverts, avec les valérianes rouges et les arbres et arbustes indigènes en fleur ont attiré la majorité des insectes observés.

Des espèces invasives repérées

Ces premiers inventaires sur site ont également permis de recenser la présence d’espèces exotiques envahissantes (EEE). Ces espèces allochtones - introduites par l’homme de manière volontaire ou fortuite sur un territoire - représentent une menace pour les écosystèmes indigènes et feront l’objet d’une action en concertation avec la LPO PACA, Veolia et TPM.

Les objectifs de ces inventaires

Les sessions d’inventaires à venir permettront de recenser les espèces plus tardives. L’ensemble des résultats des inventaires permettra d’établir des préconisations de gestion de la végétation d’aménagement pour la faune, afin de favoriser le développement des espèces sur ce site un peu hors du commun.

En savoir plus 
Actualités 

Actualités

Inaugurées ce week-end, les expositions dans plusieurs lieux d'art de Toulon et Hyères sont à voir et à revoir tout l

Jeudi 9 juillet - soit un mois après leur première rencontre - les acteurs économiques et institutionnels du territoire on

La Métropole, compétente pour la collecte des déchets ménagers et assimilés, vous informe que, le mardi 14 juillet et le s

Au 1er juillet, les déchèteries de la Métropole sont de nouveau en accès libre, exceptés les sites de La Seyne-sur-Mer, La

Après deux mois de déconfinement progressif et avec l'arrivée de la saison estivale, la Métropole TPM et son réseau M