facebook

 
PORTS TPM

Les travaux d'optimisation du port du Brusc inaugurés

Avec le confortement du brise-lames, la constructions de nouvelles pannes dans le bassin historique et le nouvel embarcadère pour les liaisons vers les Embiez, une nouvelle étape dans la sécurisation du plan d’eau du bassin historique du port du Brusc, portée par l’autorité portuaire TPM, vient d’être franchie.

Les travaux d’optimisation du plan d’eau du bassin historique du port du Brusc ont été officiellement inaugurés, vendredi 12 juillet, en présence de Robert Cavanna, vice-président de TPM en charge des Ports et de Jean-Sébastien Vialatte, maire de Six-Fours-les-Plages et vice-président de la Métropole TPM.

Une inauguration pour le moins originale et festive, puisque les officiels ont été invités à embarquer sur les pointus de l’association Lou Capian, spécialement décorés de drapeaux de TPM afin de découvrir au plus près ces toutes nouvelles installations portuaires ! Une fois de retour au sec et le ruban publiquement coupé, la cérémonie de présentation a fini d’officialiser la livraison des ouvrages d'optimisation du plan d'eau du port du Brusc.

Une triple inauguration

Ce sont ainsi trois ouvrages majeurs qui viennent s'ajouter au travaux de sécurisation du port réalisé depuis 2013 : le confortement du brise-lames, la constructions de nouvelles pannes dans le bassin historique et le nouvel embarcadère pour les liaisons vers les Embiez. Ils signent dès lors l'achèvement d'un an et demi de travaux menés par onze entreprises différentes, sous la direction de l'autorité portuaire de la Métropole.

Ainsi, fini le temps des désagréments d’avoir un navire au mouillage, des dégradations liées aux intempéries ou des vicissitudes inhérentes aux différentes phases d’aménagement… Aujourd’hui, c’est un port moderne, pratique, sécurisé et toujours authentique offrant de véritables postes d’amarrage qui se présente aux plaisanciers et ce, pour la plus grande fierté de son maire, Jean-Sébastien Vialatte, vice-Président de TPM :

La ville de Six-fours s’enorgueillit de voir aujourd’hui cet équipement portuaire terminé, en bon état de fonctionnement et qui a gardé toute son authenticité ! 

Lance-t-il à l’assemblée rappelant la « zone de non droit » qu'était le port du Brusc avant les travaux et les années d’efforts qu’il aura fallu pour convaincre de la nécessité du projet. 

De son côté, Robert Cavanna, vice-président de TPM en charge des Ports affiche également sa satisfaction :

Je suis heureux de représenter Hubert Falco pour inaugurer ces nouveaux équipements dont j’ai pu suivre l’évolution depuis décembre 2013. 

Des travaux d’envergure

« Aujourd’hui, nous sommes réunis pour l’optimisation du plan d’eau du bassin historique." Poursuit Robert Cavanna. « Derrière cette dénomination administrative, se cachent des travaux d’envergure tant sur le plan technique que financier ! »

Ampleur technique

En effet, après avoir achevé en 2016 les travaux de sécurisation du port avec la construction d’un brise-clapot et de deux pannes brise clapot, l’une protégeant la base nautique et l’autre le quai Saint-Pierre, la Métropole TPM a débuté cet hiver l’optimisation du plan d’eau dans le bassin historique du port. Pour rappel l’opération a porté sur :

  • La consolidation par 3 000 t d’enrochements du brise-lames. Celui-ci renforcé, affiche plus de 10 mètres de large à sa base et 4 mètres de large à son sommet ;
  • La construction des pannes intérieures permettant la création de 24 postes d’amarrage supplémentaires. Connues sous l’appellation M, N et O, ces pannes sont équipées de bornes à eau et électricité et des équipements de secours obligatoires ;
  • La reconstruction de l’embarcadère des Embiez. Celui-ci est équipé de deux postes Ro-Ro avec séparation des flux entre marchandises et passagers.

Ces travaux d’envergure se sont achevés au mois de juin 2019. Ils ont nécessité le déplacement de 90 navires qui ont été accueillis par les ports voisins des Embiez, de La Coudoulière, par le site seynois dit «Forme et Cales», géré par la Métropole TPM, ou encore le plus lointain port de Porquerolles.

Il aura fallu, en 6 mois, remodeler ce bassin historique en remplaçant l’ensemble des postes au mouillage par 336 mètres de pannes qui reposent sur 118 pieux, assembler une panne de liaison de 90 mètres de long, consolider le brise-lame par 3 000 tonnes de rochers et reconstruire l’embarcadère des Embiez dont l’estacade mesure aujourd’hui 22 mètres ! Explique Robert Cavanna.

Des chiffres impressionnants qui montrent bien la mesure de ce chantier réalisé dans le plus grand respect de l’environnement, et notamment de la lagune labellisée Natura 2000 toute proche et qui s’est déroulé tout en maintenant l’exploitation portuaire, notamment la continuité territoriale avec l’île voisine des Embiez.

Un nouvel engin de levage ! Côté base nautique, une nouvelle grue de 5 t vient équiper l’aire de carénage. Ce nouvel engin de levage, d’un coût de 130 000 € HT et subventionné le Fonds National d’Aménagement du Territoire (FNADT) à hauteur de 84 756 €, améliore l’offre de levage actuellement proposée par le port. Directement géré par la capitainerie, ce nouvel outillage dispose d’un palonnier en X permettant de lever les voiliers sans les démâter.

Envergure financière

Ampleur financière s’il en est, puisque le coût total de l’opération est établi à 3,9 millions d’euros HT, dont 1 million d’euros HT pour la construction du nouvel embarcadère et le reste pour la réalisation des nouvelles pannes et le renforcement du brise-lames.

L’opération a été financée par le budget du port via notamment la vente de postes d’amarrage en garantie d’usage de longue durée : « Nous avons pu bénéficier de l’appui d’un certain nombre d’usagers du port ou de nouveaux venus qui ont cru en sa bonne gestion et qui n’ont pas hésité à investir en souscrivant des contrats de garantie d’usage de longue durée. Je les remercie pour la confiance qu’ils nous ont accordée. » Précise Robert Cavanna.

En plus de ce soutien, l’opération a reçu des financements de :

  • L’Etat via la Dotation de Soutien à l’Investissement Local (DSIL) et du Fonds National d’Aménagement du Territoire
  • La région Sud PACA dans le cadre du Contrat régional d’équilibre territorial (CRET) 2017 – 2020.
Plus de 10 millions d’euros ont été investis dans le port du Brusc pour sa requalification depuis 2009. Ce qui représente près d’un million par an… 

« Le port du Brusc est aujourd’hui dans sa configuration optimale - plus de 800 anneaux tout de même - et que malgré cette succession d’investissements importants, il n’a rien perdu de son authenticité et de sa qualité de vie. » Conclut Robert Cavanna

Actualités 

Actualités

Mercredi 12 décembre, à la Maison de la Mobilité TPM, a été signée une convention de coordination « Sécurité dans les tran

Cette année, en plus du traditionnel village de Noël, du carrousel et de la patinoire, des spectacles dans les rues de Tou

Le Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de Prévention et de Gestion des Déchets Ménagers et Assimilé

Mardi 10 décembre a eu lieu en Préfecture du Var, la dernière séance de l’année du Conseil Métropolitain de TPM.

Ce vendredi 6 décembre, la Métropole et la Marine nationale ont présenté le projet du futur jardin paysager de 3400 m² et