facebook

 
Agriculture

TPM accompagne la reconquête agricole

Dans le cadre de sa compétence Agriculture, Toulon Provence Méditerranée intervient à plusieurs niveaux pour lutter contre la disparition des terres agricoles. Spéculation foncière ou détournement des terres de leur vocation agricole, les terrains sont de plus en plus rares. La communauté d’agglomération a déjà acheté plusieurs parcelles en friche, afin de les louer ou les revendre au prix d’achat à des agriculteurs. Trois projets, sélectionnés par un comité de professionnels*, sont déjà sortis de terre.

 

Ollioules. Des idées plein la terre !

Aymeric Audibert est sur le point de devenir propriétaire d’une parcelle d’un hectare à l’entrée d’Ollioules. A l’abandon depuis une quarantaine d’année, la propriété, composée d’un terrain et d’une bâtisse, a été achetée en 2011 par TPM. Le jeune agriculteur de 35 ans cherchait alors un terrain pour monter son projet de ferme pédagogique. « Je n’ai pas abandonné l’idée, mais cela prend plus de temps que prévu… », explique Aymeric, qui a consacré la première année de son bail rural à remettre en état la parcelle et le bâti : eau, électricité, isolation, clôtures, Canal de Provence… . Aymeric a tout réhabilité seul, et obtenu le label bio Ecocert. Il a commencé par cultiver des melons – 10 tonnes sur 6000 m2 en 2013 ! - des tomates, courges et arbres fruitiers. La vente se fait à un réseau de particuliers via Facebook et à Côté Bio pour le surplus. Et pour une première année, Aymeric n’est pas mécontent de son chiffre : « ce n’est pas évident, il faut être sûr de son produit, et je le suis », revendique ce défenseur du « zéro gaspillage ». « J’aimerais monter un atelier de transformation pour faire des conserves et des confitures ». Ouvrier agricole à l’âge de 14 ans, Aymeric obtient en 2007 son BPREA, le brevet nécessaire pour devenir exploitant ; il est aujourd’hui Jeune Agriculteur - un statut qui lui permet notamment de bénéficier du « précieux » suivi technique et économique de la Chambre d’Agriculture – et voudrait intégrer le réseau des fermes exemplaires**.  Bientôt propriétaire de son lopin «à fort potentiel de qualité », Aymeric reconnait que le plus dur pour un jeune agriculteur engagé comme lui, est de « croire en ses idées, de ne pas céder à la facilité ».

 

Six-Fours. Les paniers de proximité

A la tête d’une exploitation familiale de 5 personnes, Jean-Patrick Cosenza, 53 ans, a passé sa vie dans la terre, comme ses parents. Propriétaire de deux hectares  à Ollioules, cela faisait longtemps qu’il cherchait à agrandir sa production. « La pression foncière est énorme ici, il n’y a pas de terre », déplore-t-il. Voilà un an qu’il loue à TPM une autre propriété à Six-Fours : « une très bonne terre, qui a reposé pendant 25 ans ». Jean-Patrick cultive tout ce qui est maraîcher (choux, patates, salades, fenouil,…), « pas bio mais raisonné ». M. Cosenza vent toute sa production dans ses Paniers de la farigoulette (soit 80 paniers par semaine de 10/12 kg à 13 euros l’unité) sur le marché nocturne d’Ollioules et celui de La Seyne. « Depuis quelques années, les gens achètent de plus en plus local ».

 

La Crau. La culture du naturel

David Laroux est en pleine reconversion professionnelle. Cet ancien chef de projets a eu envie, à 40 ans passés, de revenir à ce qui lui plaît vraiment : la terre. Une rencontre avec un spirulinier finit de le convaincre de se lancer dans la culture de l’algue bleue, réputée pour ses vertus nutritionnelles. Après avoir suivi une formation complète au lycée agricole d’Hyères – culture, projet, commercialisation – David s’inscrit au registre de la Chambre d’Agriculture, et apprend que TPM lance un appel à projets pour l’acquisition d’une parcelle de 6000 m2 à la Moutonne. Il signe le compromis en juin 2013… trop tard pour la saison de la spiruline, qui s’étale de mai à septembre, David s’essaie à la renoncule, avec l’aide d’un ami horticulteur et du Pôle Hortisud de la Grappe d’Entreprises horticoles FLORISUD à Hyères. « Si ça marche, je ferai les deux l’année prochaine, mais ce n’est pas facile », reconnait ce stéphanois d'origine, qui se tourne vers la région Rhône-Alpes pour la commercialisation, « le marché local de la spiruline étant un peu saturé ». A côté de ses nouvelles serres, David va construire cet hiver des bassins – la spiruline se cultive dans l’eau – et un bâtiment laboratoire, pour commencer sa production en 2014. « En plus de la spiruline, j’aimerais monter à terme une ferme orientée sur les plantes médicinales, comme le gogi ou la stevia… », révèle ce consommateur de produits 100 % naturels. A suivre…

 

* Chambre d’Agriculture du Var, Direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAGER),… 

** Ce réseau vise à promouvoir les économies d’énergie, la production d’énergies renouvelables, la protection de la ressource en eau, la réduction des déchets et les bonnes pratiques agri-environnementales au sens large

 

 

Actualités 

Actualités

Découvrez la vidéo sur le Contrat de Baie réalisée par la Métropole TPM.

La Métropole Toulon Provence Méditerranée vous informe que les pôles environnementaux (déchèteries) de Six-Fours-les-Plage

Avec l'arrivée de l'été, la Métropole TPM et son réseau Mistral s'adaptent à vos besoins pour que vous puis

Le dimanche 14 juillet, le réseau mistral s'organise pour plus de mobilité autour des festivités!

Les vacances d’été débutent : touristes, voyageurs, visiteurs, sont empressés de découvrir les merveilles du territoire.