facebook

 
Nouveau projet de renouvellement urbain

La nouvelle place Germain-Loro officiellement inaugurée à La Seyne-sur-Mer

Le chantier d’aménagement de la place Germain Loro et ses abords, débuté en juillet 2020 dans le cadre du Nouveau Projet de Renouvellement Urbain (NPNRU) piloté par la Métropole TPM, est achevé. Officiellement inaugurés, ces nouveaux aménagements rendent à ce lieu de passage stratégique et très fréquenté du centre-ville de La Seyne-sur-Mer son attractivité ainsi que sa qualité de vie.

Maître d’ouvrage dans le cadre du NPNRU des centres-villes Toulon-La Seyne, la Métropole TPM, en présence des principaux acteurs du projet a officiellement inauguré, vendredi 7 mai 2021, la place Germain Loro, située à l’entrée ouest du centre-ville seynois. Ce fut également l’occasion pour la ville d’ouvrir publiquement la Maison du Projet pour la concertation publique.

Lancés le 6 juillet 2020, neuf mois de travaux ont été nécessaires pour donner vie à cette nouvelle place urbaine dite "apaisée"*, inaugurant le premier chantier emblématique du NPNRU de la Métropole, classé Projets de Renouvellement d’Intérêt Régional (PRIR).

Le montant de cette opération d'envergure préconventionné NPNRU s’élève à 1 580 000 € TTC répartis entre la Métropole TPM (45 %), les subventions de ANRU (35 %) et le Département du Var (20%).

"Cette place, on en a tous rêvé et aujourd'hui j'ai ce grand privilège de l'inaugurer dans le cadre du NPNRU. Je remercie tous les services de l'Etat, de TPM, du Département et de la Ville pour leur travail et je salue tous les efforts qui ont été consentis pour réorienter le projet vers nos objectifs : remettre de la vie et des couleurs dans le centre-ville. C'est une 1ère étape vers la reconquête du centre-ville !" Introduit Nathalie Bicais, Maire de La Seyne-sur-Mer.

Valoriser et améliorer le cadre de vie

Le but était ainsi de valoriser et d'améliorer le cadre de vie des habitants grâce à des aménagements de voirie privilégiant la convivialité et le lien social, une plus grande sécurité des usagers et l’encouragement aux modes de déplacements «actifs» (piétons, vélo...).

La place a été réaménagée, le mur tag des maristes et le vieux transformateur ont été démolis, les bâtiments historiques de l'Institution Sainte-Marie ont été dégagés afin de laisser aux seynois la possibilité de les découvrir, plus particulièrement l'élégante chapelle néo-gothique. Un large parvis accueille désormais élèves et passants et donne à l'entrée du centre-ville une atmosphère jeune, ouverte et verdoyante. 

Plusieurs objectifs ont donc été poursuivis dans le cadre de ce projet NPNRU à La Seyne-sur-Mer :

  • Valoriser une entrée de ville majeure, constituant l’un des principaux accès au centre-ville depuis l’autoroute Toulon/Marseille et améliorer la mobilité et les conditions de déplacement en centre-ville.
  • Préserver et mettre en valeur les éléments architecturaux et patrimoniaux du secteur (chapelle néogothique et bâtiments historiques des Maristes) dans un souci de refonte de l’image du coeur de ville et d’amélioration des entrées au centre historique. Créer une place "parvis" devant l'entrée de l'institution des Maristes, qui a déplacé son entrée principale sur le parvis totalement sécurisé et pourvu d'un arrêt minute pour le dépôt des élèves.
  • Organiser le partage des fonctions de la place (circulation des véhicules et des modes doux, lieu d’activités commerciales) et favoriser les espaces piétonniers à travers des cheminements paysagers.
  • Revaloriser l’économie du marché du cours Louis Blanc et de la place Germain Loro par un meilleur accueil des flux de population et un traitement paysager de l'espace.
  • Sécuriser et garantir la mise en accessibilité d’un espace public situé aux abords directs d’établissements scolaires. Ralentir la circulation par un traitement non routier. Améliorer les difficultés de circulation aux heures pendulaires des équipements scolaires ainsi que la dépose des élèves.

Un long travail de terrain et d'échanges partagés avec les chefs d'établissements et l'Association Immobilière Provençale a eu lieu pour redonner à cet espace une valeur ajoutée en matière d'environnement urbain et paysager.

Réaménagement d’une place majeure d’entrée du centre-ville

Avant les travaux, l’espace Germain Loro assurait des fonctions multiples : transit, modes doux, activités commerciales, accès aux équipements, accès au marché quotidien... Le projet a donc consisté à recomposer le plateau depuis le boulevard du 4 septembre, au niveau de l’intersection avec la rue Marcel Dassault, jusqu’à l’entrée du cours Louis Blanc et des ruelles adjacentes (rues E. Prat et d’Alsace). Ainsi, l’aménagement de la nouvelle place a dû intégrer la redéfinition des limites entre voirie et les modes de liaisons doux, les stationnements, les arrêts-minute, la continuité piétonne avec le centre historique, la valorisation des terrasses de cafés et des espaces dédiés aux commerces ambulants et l’accès aux équipements. Enfin, un traitement paysager soutenu a permis de réintégrer la nature en ville.

Valorisation du centre ancien

Dans le but de valoriser l’entrée du centre ancien, le mur d’enceinte des Maristes a dû être démoli afin de dégager la vue sur la chapelle avec la création d’un parvis d’accès pour les élèves et des arrêts-minute pour fluidifier les mouvements de circulation.

Le parvis devient un véritable espace public, lieu de détente et d’attente pour les riverains, promeneurs et élèves. Il permet une mise en valeur de la chapelle néo-gothique en ouvrant l’institution et ses bâtiments historiques sur la ville par une esplanade paysagère et une large grille ; il rationalise les entrées avec la distinction entre accès piéton/2 roues et voitures et la mise en place de véritables arrêts-minute qui accompagnent le parvis jusqu’à l’entrée de l’établissement pour la sécurisation des élèves et des piétons.

Principaux aspects techniques

  • Réfection des revêtements de sols (traitement différencié des surfaces), plateau traversant, déposes minutes, parvis.
  • Redimensionnement du pluvial dans le cadre des risques d’inondabilité du secteur. Reprise des réseaux humides et secs.
  • Démolition du mur d’enceinte de l’institution et mise en place d’une grille (après la démolition des vieux transformateurs EDF déjà réalisée).
  • Traitement paysager et plantations de l’ensemble des espaces dans un esprit de développement durable.
  • Éclairage public et mobilier urbain.

A savoir que le projet a été coordonné avec les travaux menés en parallèle par l’institution des Maristes à l’intérieur de leur enceinte (relocalisation de la loge d’entrée modernisée et sécurisée, réorganisation et réfection de la cour, plantation de nouveaux arbres, etc.).

  • Maitrise d’ouvrage travaux : Métropole TPM
  • Maitrise d’oeuvre : Jérôme Mazas, paysagiste (Horizons Paysages) et BET Cerreti.
  • COÛT des travaux : 1 430 000 euros TTC
  • COÛT de l'opération : 1 580 000 euros TTC
  • FINANCEMENT : Opération pré-conventionnée NPNRU / Métropole TPM 65 % / Subvention ANRU 35 %

Le centre-ville de La Seyne-sur-Mer inscrit dans le dispositif NPNRU

Le centre-ville seynois fait partie des 3 quartiers prioritaires de la Métropole TPM - sur 13 au total -  à bénéficier de travaux d’aménagement réalisés dans le cadre du NPNRU avec le quartier Sainte-Musse (Toulon) et centre-ville de Toulon.

Qu’est-ce que le renouvellement urbain ?

Pour rappel, le renouvellement urbain est un processus visant à transformer des quartiers ou secteurs de ville connaissant des difficultés urbaines, économiques ou sociales afin de renforcer leur attractivité et d’améliorer le cadre de vie des habitants. Le PNRU puis le NPNRU sont dès lors des dispositifs nationaux dédiés aux quartiers prioritaires.

  • En 2003 : création du Programme National pour la Rénovation Urbaine (PNRU) dédié aux quartiers prioritaires de la Politique de la Ville et d’un établissement public d’État, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), chargée de la mise en oeuvre de ce programme.
  • En 2014 : création du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) ciblant des quartiers prioritaires n’ayant pas pu bénéficier du PNRU, mais aussi des quartiers prioritaires en ayant bénéficié, mais nécessitant une intervention complémentaire.

Quels acteurs sont concernés par le NPNRU et qui finance les projets ?

Le NPNRU est un dispositif multi-partenarial. Il est porté, au niveau local, par la Métropole TPM en lien étroit avec les communes concernées : Toulon et La Seyne-sur-Mer.

Les projets élaborés dans le cadre du NPNRU sont financés par les acteurs publics et privés mentionnés ci-après.

  • ACTEURS PUBLICS : Europe, État, Région, Département, Métropole, Villes, Caisse des Dépôts et Consignations, Caisse d’Allocations Familiales, acteurs de l’emploi, services sociaux, etc.
  • ACTEURS PRIVÉS : Action Logement, bailleurs sociaux, aménageurs, promoteurs, investisseurs, entreprises, commerçants, etc.
  • SOCIÉTÉ CIVILE : associations, conseils citoyens, habitants, usagers.

* Un espace urbain « apaisé » est un aménagement de voirie (rues, places...) privilégiant la convivialité et le lien social par la réduction des nuisances sonores, une plus grande sécurité des usagers (dans le sens d’une évolution des comportements), l’encouragement aux modes de déplacements « actifs » (piétons, vélo...) en simplifiant l’accès aux personnes à mobilité réduite (PMR).

Actualités 

Actualités

Ce vendredi 11 juin, a eu lieu à la villa Noailles l’exposition des objets d’art que les 12 classes de l’académie de Nice

Rencontre incontournable du calendrier des régates classiques méditerranéennes, la 18ème édition de la Porquerolle’s Class

Demain 12 juin, la villa Tamaris à La Seyne réouvre ses portes avec l'exposition "Legacy" des photos du pho

Les 10 & 11 juin a eu lieu la 5e édition du « Printemps des Jeunes » à l’auditorium du Conservatoire TPM de Toulon.

Du 25 au 27 juin, à Toulon et à Hyères, s'ouvre le Festival Design Parade ; à Toulon, la 5eme édition est présidée ce