facebook

 
VOILE

Clap de fin pour l’escale toulonnaise du Pro Sailing Tour

L’escale toulonnaise du Pro Sailing Tour, clou du spectacle offert depuis le mois de mai par les multicoques Ocean Fifty au gré de leurs pérégrinations atlantiques et méditerranéennes a été un succès. Toulon, ville de départ du Final Rush (ce lundi), dont l’arrivée sera jugée à Brest, a réussi son pari d’accueillir ces grands multicoques au cœur de la ville au plus près du public afin de leur offrir un spectacle unique !

Les Ocean fifty ont mis aujourd’hui le cap sur Brest avec des conditions de vent soutenues pour le Final Rush, l’ultime épisode de cette première édition. En jeu, le titre de vainqueur de la saison 1 du Pro Sailing Tour ! Depuis jeudi dernier, le 29 juillet, ils étaient en effet amarrés aux quais Toulonnais, dans la Vieille Darse de Toulon, en plein centre-ville. Une occasion rêvée pour le public venu en nombre admirer ce spectacle unique, de monter à bord de ces géants des mers, voire même de rencontrer les skippers.

Au total ce sont près de 15 000 visiteurs qui ont participé à l'évènement, profité du village et des activités proposées par TPM, la Ville de Toulon et le Pro Sailing Tour. Un succès pour cette 1ère édition ! Commente l'organisation.

Le public au rendez-vous

Après un accueil chaleureux par le président de la Métropole Hubert Falco, jeudi 29 juillet, en fin de journée, au stade Mayol, le temple du rugby toulonnais : « Bienvenue, nous sommes heureux de vous accueillir, vous allez vous livrer une compétition qui ramènera à Brest le meilleur d’entre vous et vous la faite sur le meilleur des prés, notre mer, notre rade, notre Méditerranée ! ». De leur côté, pour leur première venue à Toulon, les Ocean Fifty n'ont pas caché leur plaisir d'être accueillis en Rade de Toulon, connue pour son plan d'eau d'exception. 

Vendredi : sessions de runs devant les plages du Mourillon

Vendredi, les six trimarans de 50 pieds se sont donnés en spectacle en enchaînant les sprints. Faute de vent, les multicoques n'ont guère pu dépasser les 15 nœuds (28 km/h), ce qui a tout de même produit un joli spectacle visible depuis la côte. Quelques chanceux, amateurs de sensations fortes, ont eu la possibilité d'embarquer à bord. Au programme : trois courses se sont succédées, des sessions de runs et un parcours côtier, dédiés à la découverte de ces spectaculaires multicoques. L’occasion pour les skippers et leurs équipages d’exhiber les performances de ces bateaux hors pair devant les plages du Mourillon d’où le public a pu les voir évoluer en fin de matinée. Ils ont ensuite enchaîné avec un parcours côtier de 22 milles dans la Grande Rade. « Magnifique spectacle dans notre belle rade ! on a été subjugué » Commente David, un des nombreux spectateurs présents pour admirer les runs.

Samedi : conférences et visites des bateaux

Samedi, la conférence « L’entreprise, vecteur de la performance sportive » a eu lieu sur la base de vie du Pro Sailing Tour sur le port de Toulon au quai des Pêcheurs -  L’objectif était d’échanger sur l’expérience entrepreneuriale de ces chefs d’entreprises pas comme les autres, de découvrir leur passion, de partager ces expériences avec les entreprises du territoire et de comprendre les liens entre le monde de l’entreprise et le sport de haut niveau.

Bienvenue à bord ! Des petits groupes d’enfants préalablement inscrits ont par ailleurs, pu monter à bord des bateaux et rencontrer les équipages. Un moment magique pour près de 200  jeunes dont les yeux ont brillé d’admiration devant les navigateurs expérimentés dont certains ont participé aux plus grandes courses de voiliers du monde, voire même au Vendée Globe « Papa, c'est lui qui a fait le Vendée Globe ? » Hugo, sept ans, impressionné devant Armel Tripon.

En parallèle la régate amateur organisée par le collectif des clubs de la rade a offert au public et amoureux de la voile un beau spectacle dans la rade de Toulon.

Dimanche : « ponton ouvert » pour le public

Dimanche, en raison du vent violent, le départ de la course a dû être annulé et reporté au lendemain. Une opportunité supplémentaire a ainsi été offerte au public d’approcher les Oceans Fifty de très près, toujours amarrés au quai des pêcheurs. Une opération « ponton ouvert » montée par la Ville et les organisateurs de l'épreuve, une fois actée la décision de repousser d'une journée le départ des multicoques vers Brest. 

Finalement, on a de la chance de pouvoir profiter un jour de plus de ces géants des mers, a commenté Laurent Bonnet, adjoint aux sports de la ville de Toulon. 

« Comme les skippers sont tombés amoureux de Toulon, ça s'est fait naturellement ! » 600 personnes ont donc pu déambuler sur les Océan Fifty. Le skipper Quentin Vlamynk (Arkema), reconverti en guide pour l'occasion, en a profité pour expliquer pourquoi un départ avec des rafales de mistral à 35 nœuds n'était pas forcément une bonne idée. « Le but c'est de gagner la course, mais pas de casser le matériel. D’autres grosses échéances nous attendent en fin d'année, comme la Transat Jacques Vabre. »

Départ de la course ce matin

Le départ était donc ce lundi matin à 10h30, en rade des Vignettes, en face du Mourillon. Chacun a fait ses comptes de points engrangés à Brest, La Rochelle et Las Palmas de Gran Canaria. Si l’équipage de Leyton (Sam Goodchild) tient la corde, rien n’est joué et la confiance est de mise au sein de l’équipage d’Arkema 4 (Quentin Vlamynck) et de Ciela Village (Erwan Le Roux).

Bon vent à tous les Ocean Fifty !
Actualités 

Actualités

En partenariat avec Forêt modèle de Provence et Lou Rodou Valettois, le Jardin Remarquable de Baudouvin à La Valette-du-Va

Chaque année, de septembre à mi-décembre, le territoire est exposé à des épisodes de pluies intenses pouvant conduire à de

Le 17ème Festival International de la photographie l’Œil en Seyne met à l'honneur le célèbre photographe Claude Gassi

Venez participer à l’unique salon de l’entreprise varois le jeudi 30 septembre à Toulon.